Popcorn Time sur PC, Mac, Android et iOS : quelle version choisir ?

Il n’existe pas qu’un seul Popcorn Time. PC, Mac, Android, iPhone, iPad, à chaque machine sa version. De PopcornTime.io à Time4Popcorn, découvrez les différentes déclinaisons de la plateforme de streaming  gratuit la plus utilisée au monde.

Popcorn Time, c’est la promesse d’un streaming illimité, simple et totalement gratuit. Une alternative séduisante à Netflix, Canalplay et autres services de SVoD payants. À ceci près que la gratuité de Popcorn Time a un revers non négligeable : le service est complètement illégal. Son utilisation se fait aux risques et périls de l’utilisateur. Un utilisateur qui oublie parfois de se méfier, et pour cause. Popcorn Time par-ci, Popcorn Time par-là, la plateforme est encensée aux quatre coins du web, comme le fût Megaupload en son temps. Pourtant, Popcorn Time n’est pas aussi inoffensif que sa délicate mascotte voudrait bien le laisser croire.

Que l’on s’entende bien, cet article ne vise pas à faire la morale. Popcorn Time est illégal, l’illégal ce n’est pas bien. Tout le monde le sait. Que celui qui n’a jamais piraté l’intégrale de Johnny Hallyday nous jette la première Hadopierre. Vous êtes majeurs – ou non -, vaccinés et libres de vos choix. La tentation de la gratuité est forte, d’autant plus qu’accessible en quelques clics à peine. Les joies d’Internet en somme. On ne va pas se le cacher, rien ne vous empêche d’essayer Popcorn Time si ce n’est vous-même. Ainsi, ces quelques lignes ont pour seule vocation d’aiguiller votre choix afin d’éviter les mauvaises surprises cachées dans les pans illégaux du web.

Popcorn Time, c’est quoi ?

On se demande bien comment vous êtes arrivé sur cette page si vous ne connaissez pas Popcorn Time. Enfin, admettons. On est chics à Mensquare, alors on vous fait un cours de rattrapage accéléré. Gratuit, bien entendu.

Comme dit précédemment, Popcorn Time est une plateforme de direct streaming simple et gratuite. Elle se présente sous la forme d’un petit programme à installer ;  un programme qui donne accès à toute une bibliothèque de films et séries. L’esthétique est agréable et la navigation fluide. La plastique de Popcorn Time n’a rien à envier à celle d’un Netflix ou d’un Canaplay. Il suffit de cliquer sur le contenu de son choix pour que la lecture se déclenche quelques secondes plus tard, comme par magie. Néanmoins, derrière cette interface « userfriendly », le fonctionnement de Popcorn Time est foncièrement différent de celui d’un fournisseur de SVoD légal. Les contenus ne sont pas à proprement parler diffusés en streaming. En réalité, Popcorn Time utilise des fichiers torrents – ceux-là même que l’on peut trouver sur T411 et autres trackers assimilés – et les lit alors même qu’ils se téléchargent. Ce qui explique au passage les 15 à 20 secondes qui précédent le démarrage de la vidéo, qui correspondent en réalité à « l’avance » que prend le téléchargement.

Plusieurs versions de Popcorn Time, pourquoi ?

Un peu d’histoire pour commencer. Celle de Popcorn Time bien évidemment, indispensable pour quiconque souhaite comprendre quelque chose au pourquoi du comment de tout ce schmilblick. On vous fait la version courte, schématisée au possible.

À l’origine, une poignée de types décide de créer Popcorn Time. Le temps passe et la plateforme suscite l’engouement des internautes, mais aussi l’attention de la justice. De fil en aiguille, le petit Popcorn Time est abandonné par ses parents. Ne pouvant se résoudre à le jeter dans le caniveau, ils confient la garde à qui veut bien s’en occuper. Autrement dit, le code source est mis en accès libre sur les Internets. Ainsi, n’importe qui peut donner suite à l’aventure et faire grandir Popcorn à coups de mises à jour bien senties. Mais l’open-source permet également de créer des versions dérivées du Popcorn Time originel. Des déclinaisons plus ou moins différentes selon les envies des développeurs. C’est ce que l’on appelle des « forks ».

Aujourd’hui, deux « forks » de Popcorn Time sortent du lot : PopcornTime.io et Time4Popcorn, plus communément appelé PopcornTime.se. Ces versions sont les plus répandues, et c’est donc sur celles-ci que vous avez le plus de chance de tomber.

PopcornTime.se, le dissident

PopcornTime.se, ou Time4Popcorn, est un fork particulièrement apprécié des internautes, et pour cause. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il est disponible dans sa version 5.0. De son côté, PopcornTime.io en est à la 3.5. Ainsi, on aurait tendance à se dire « tiens, la 5.0 est forcément meilleure ! » Ce n’est pas complètement faux, mais pas complètement vrai non plus. Explications.

C’est un fait, PopcornTime.se est plus complet que PopcornTime.io. On distingue trois fonctionnalités majeures qui le place en tête de la course.

Des applications Android et iOS

Primo, le service est disponible sur Android et iOS – iPhone et iPad donc. En effet, Time4Popcorn est décliné sous forme d’applications destinées à chaque système d’exploitation. Évidemment, ce n’est pas le genre d’applis que l’on peut télécharger directement depuis l’App-Store ou le Play Store. Non, il faut récupérer un fichier au format .apk – l’équivalent pour smartphones et tablettes du .exe sous Windows ou .dmg sous OS X – puis l’installer sur la machine de son choix. À noter que la version iOS requiert un iPhone ou un iPad jailbreaké (ou « cracké » pour schématiser). Si vous ne savez pas ce que signifie « jailbreaké », votre terminal ne l’est probablement pas.

De la lecture hors-connexion

Secundo, Time4Popcorn autorise la lecture hors-connexion. Autrement dit, il est possible de regarder un film ou une série sans avoir accès à Internet, pour peu que l’on ait pensé à télécharger le contenu au préalable. Une fonction extrêmement pratique pour quiconque voyage souvent et n’a pas toujours de la 4G à portée de main. À noter que les services de SVoD légaux sont rares à proposer la lecture hors-ligne à leurs abonnés. À notre connaissance il n’y a qu’OCS, JookVidéo et (bientôt) Canalplay. 

Un VPN intégré

Popcorntime.se est le seul à proposer un VPN intégré. Autrement dit, il se charge lui-même de masquer votre identité aux yeux du web. Le but principal est évidemment de se prémunir contre la fameuse lettre signée Hadopi vous enjoignant à cesser toute activité illégale. 

Pourquoi se méfier de PopcornTime.se ?

Sous ses fonctionnalités aguichantes, Time4Popcorn se révèle être une version obscure et fermée du PopcornTime premier du nom. C’est un fork qui a pris une toute autre direction, ce qui ne l’a pas empêché de récupérer quelques mises à jour de PopcornTime.io à l’occasion. Les sécurités de PopcornTime.se ne sont pas les plus fiables qui existent, à tel point que certains utilisateurs avertis refusent catégoriquement de le télécharger. En effet, il ne serait pas rare de récupérer au passage un petit virus des familles, généralement un AdWare ou un MalWare. Autant dire qu’une fois installés, les bougres sont difficiles à déloger. Les témoignages sont nombreux sur le web, sur Reddit notamment. Sans compter que vous n’êtes pas à l’abri de mauvaises surprises encore inconnues à ce jour, une collecte de données par exemple. Une sorte de Mediator de la SVoD en somme.

À notre humble avis, Time4Popcorn ressemble à Arianna, la catin du coin de la rue. Elle est si bien maquillée qu’elle en deviendrait désirable. Sans compter que ses talents ont bonne réputation. Puis il faut dire que la passe est donnée – au sens propre puisque gratuite. Néanmoins, nul ne connait l’histoire d’Ariana, et encore moins où elle a traîné. Résultat : on n’est pas à l’abri de choper une bonne MST de derrière les fagots. Une solution de dernier recours si l’on a rien d’autre à se mettre sous la dent. Mais alors vraiment rien d’autre.

PopcornTime.io, la valeur sûre

PopcornTime.io est le véritable héritier de PopcornTime. Il est transparent, ses sources sont consultables par tout un chacun. De plus, les risques de virus sont minimes – le risque zéro n’existe pas sur Internet, faut-il le rappeler ? Malheureusement, cette « sécurité » a un coût. Enfin, façon de parler pour un soft gratuit et illégal. PopcornTime.io est moins développé que son alter-ego. Il est disponible sur PC, Mac et Linux, mais il n’y a pas de déclinaisons pour Android et iOS. Les meneurs du projet n’ont pas écarté l’idée, mais ont clairement admis que ce n’était pas une priorité. De même, on ne retrouve pas de VPN intégré ou de lecture hors-connexion.

PopcornTime.io est un choix de premier ordre si tant est que vous vouliez vous lancer dans l’aventure du streaming illégal. Il privilégie la transparence aux mises à jour incessantes, à l’inverse de Time4Popcorn. Les deux catalogues sont identiques. En revanche, l’utilisateur ne bénéficie pas des fonctions avancées de PopcornTime.se comme le VPN, la lecture hors-ligne et surtout les applications Android et iOS. Mais PopcornTime.io est gratuit, il faut parfois savoir ne pas trop en demander. Encore une fois, chacun est libre d’agir en son âme et conscience.

Les alternatives légales (et payantes) à Popcorn Time

La gratuité c’est bien, la qualité c’est mieux. Il existe de nombreuses solutions de SVoD légales aux catalogues aussi complets qu’éclectiques. On pense évidemment à Netflix et Canalplay, mais aussi à OCS, Vodkaster ou Jook Vidéo. Le prix de l’abonnement est généralement compris entre 6 et 15 euros par mois. 

Contrairement aux idées reçus, les acteurs cités ci-dessus ne proposent pas « la même chose » que Popcorn Time en se contentant de faire passer l’utilisateur à la caisse. La navigation est souvent plus stable, et les euros dépensés sont la garantie d’avoir un service de qualité. Il n’est plus question de virus ou autres collectes de données. De plus, les fonctionnalités sont souvent aussi poussées, voire plus. Netflix permet un usage multi-comptes tandis que Canalplay propose de la lecture hors-connexion. Mieux, les deux disposent d’applications Android et iOS. Enfin, le catalogue de Popcorn Time se compose majoritairement de productions américaines. La VOSTFR est disponible pour la plupart des contenus, mais la VF est totalement absente de la plateforme. De quoi rebuter les allergiques à la langue de Shakespeare, qui trouveront leur bonheur du côté de la légalité. 

Loin de nous l’idée de vouloir diaboliser Popcorn Time, mais il ne faut pas oublier que payer a parfois du bon. Comme dirait mon voisin communiste : si c’est gratuit, c’est sûrement toi le produit.

Quitter la version mobile